L’entretien d’embauche est un moment crucial où le candidat a besoin de convaincre de la sincérité et de pertinence de sa démarche. Il peut arriver d’être mal à l’aise, de tenir des propos décousus, de ne pas savoir « se vendre », d’être le meilleur, mais de ne pas savoir l’expliquer.

Avec cette technique de la boussole, inspirée par Stéphane de Freitas, concepteur des programmes de prise de parole du célèbre concours Eloquentia, vous aborderez votre prochain entretien de façon beaucoup plus sereine.

La boussole à entretien est une technique pour formuler ses idées de façon structurée, afin de mettre en lumière les points forts de votre candidature, mais également d’orienter les questions de votre interlocuteur.

Cette technique nécessite un travail préalable indispensable.

1.    Se renseigner sur l’entreprise (les 5 W) :

  • What : que fait l’entreprise ?
  • Who : qui la dirige ?
  • Where : où est elle située ? différentes implantations ?
  • When : depuis quand existe-t-elle ?
  • Why : pourquoi cherche t-elle à embaucher ?

2.    Quelles sont les valeurs de l’entreprise ?

Identifier 3 valeurs, en étudiant les interviews du fondateur, la baseline du logo, le site web…

3.    Quel est le poste visé ?

Quelle est la nature du poste sur lequel vous candidatez ?

Quelles seront vos missions ?

4.    Qui sera l’examinateur ?

Se renseigner sur son parcours, ses traits de caractère, ses attentes professionnelles, ses exigences (google, linkedin…)

5.    Quelles sont les qualités nécessaires ?

Se mettre a la place de l’examinateur pour déterminer ses besoins par rapport au poste

Définir 4 qualités essentielles pour répondre à l’annonce, identifier les adjectifs qui s’y réfèrent et comprendre comment ces qualités sont matérialisées dans le contexte de l’offre.

6.    Associer ses expériences aux qualités demandées pour le poste

Chacune des qualités demandées doit correspondre à une expérience personnelle, sportive ou associative. Penser à varier les expériences citées, tout en privilégiant celles qui ont un rapport direct avec le poste visé, mais en n’oubliant pas néanmoins d’indiquer une expérience non professionnelle (stage, sport, loisir, voyage…)

  • Nommer et décrire votre expérience (mission, loisir ou diplôme), gardez à l’esprit de la présenter en corrélation avec les valeurs de l’entreprise et les qualités demandées pour le poste :

En quoi consistait votre mission ?

Combien de temps elle a duré ?

Quelles tâches vous a-t-on confiées ?

  • Qu’avez-vous apporté à l’entreprise ?

Faire référence ici aux qualités recherchées pour l’offre d’emploi et aux valeurs de l’entreprise ciblée, mais toujours par rapport à l’expérience vécue dans l’entreprise dont vous êtes déjà partis.

  • Qu’est ce que cette expérience vous a apporté :

qu’est ce que vous avez appris au cours de cette expérience qui serait utile pour le poste que vous visez ? Si vous avez rencontré des difficultés, quelles leçons en avez-vous tirées ?

  • Quel est le lien avec le poste que vous cherchez à obtenir ?

En quoi votre candidature est dans la continuité de l’expérience décrite

Faire le lien avec une autre de vos quatre expériences

Préparer ensuite une phrase de transition qui permettra à l’examinateur de saisir cette « perche » pour vous permettre de continuer à dérouler votre argumentaire.

Après la présentation de vos 4 expériences (les 4 points cardinaux de cette boussole), synthétisez chacune par un mot clé.

La boussole représente le plan à partir duquel il est possible de convaincre l’évaluateur qui cherche à comprendre votre personnalité à travers vos expériences. Les transitions, courtes et impactantes, sont très importantes : elles doivent susciter l’intérêt de l’interlocuteur. Elles vous permettent de naviguer facilement entre ces expériences, tout en dirigeant l’entretien. Lorsque l’expérience est bien amenée, l’examinateur est tenté de suivre le fil de votre discours dans la direction que vous avez choisie.

Last, but not least, il vous reste enfin le plus difficile : l’introduction.

7.    Rédiger l’introduction

L’introduction de votre présentation est déterminante car elle va déterminer la suite de la discussion.

Elle doit durer en 2 minutes non-stop maximum.

Elle se déroule en 3 temps :

  1. Moi
  2. Vous
  3. Nous

Moi

L’entretien débute par un rappel de vos prénom et nom suivi par un déroulé professionnel (et académique si besoin) chronologique. Dans cette partie il bien sûr est pertinent d’insister sur les 4 expériences que vous avez choisies pour votre boussole . Votre discours doit expliquer comment ces expériences se sont enchainées de façon cohérente jusqu’à ce jour et à votre candidature. N’oubliez pas de préciser vos ambitions professionnelles.

Vous

Le recruteur attend que vous lui expliquiez pourquoi vous voulez rejoindre sa structure, ce qu’elle représente à vos yeux, pourquoi elle est votre choix n°1. C’est ici que vous pourrez apporter des éléments sur les valeurs de l’entreprise (en cohérence avec les vôtres), et sur votre connaissance du background de l’examinateur.

Nous

Il vous faut ensuite faire la démonstration que le recruteur et vous même constituerez une équipe gagnante. Expliquez ce que vous pourriez apporter à la structure et qu’elle vous apportera en retour.

L’introduction est la pièce maitresse de l’entretien, vous devez donc la maîtriser parfaitement. Elle constitue l’ensemble des expériences sur lesquelles vous souhaitez que votre interlocuteur vous interroge. Celui-ci sera d’ailleurs au cœur de cette boussole dont vous maitrisez les tous les points cardinaux. Il ne pourra donc vous emmener que là où vous avez prévu qu’il vous mène. Cette technique vous permet d’orienter l’entretien et donc de gagner en confiance en vous.

Le jour de l’entretien

Le discours étant prêt, il vous reste ensuite à gérer tout le côté non verbal : votre tenue et votre posture. Choisissez une tenue adaptée à la circonstance, préférez mettre les mains sur la table et regardez votre interlocuteur dans les yeux (ou si cela est trop déstabilisant entre les deux yeux, il ne s’en rendra pas compte).

Lancez-vous ! Après chaque transition, marquez un silence et laissez l’opportunité à votre interlocuteur de vous poser la prochaine question. Il peut bien sûr choisir de vous interroger sur un autre élément de votre CV ou encore sur les questions types d’entretien (Qualités/défauts ?, de quoi êtes vous le plus fier ? quels sont vos hobbies ? Quelle est la critique la plus constructive que vous ayez reçue ? …). Vérifiez que vos réponses soient en adéquation avec les attendus du poste. Si les questions « dérapent » sur des sujets politiques, délicats ou religieux, vous avez le droit de « botter en touche » avec le sourire en annonçant que vous préférez ne pas répondre à cette question.

Pour le reste, vous maitrisez l’ensemble de votre parcours et de vos atouts en corrélation avec le poste, vous pourrez donc toujours « raccrocher les wagons ». Restez concentré, enthousiaste et faites vous confiance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *