Dans la vie trépidante qui est la nôtre, il devient crucial de savoir s’offrir des « respirations ». J’entends par là s’offrir des parenthèses permettant de se reconnecter à soi-même et à ce qui est vraiment essentiel. C’est dans cette optique que j’ai décidé d’expérimenter cette semaine un atelier de méditation en pleine campagne lyonnaise. Celui-ci était animé par la joyeuse et dynamique équipe Beyond CT Lyon / Rhône Alpes.

La pleine conscience qu’est-ce que c’est au juste ?

La pleine conscience c’est le fait d’être pleinement présent à ce que l’on vit au moment où on le vit. C’est un art qui se cultive par une pratique assidue. Mieux vaut le pratiquer régulièrement et peu, que plus longtemps, mais de façon ponctuelle. C’est un art de vivre en somme.

C’est aussi la capacité de transformer la souffrance et de générer la stabilité, la fraîcheur et la joie en nous et autour de nous. Car la vie est impermanence : le bonheur engendre la souffrance et inversement, comme le délicat lotus a besoin de la boue pour s’épanouir.

La journée fut animée par Corinne, qui pratique la pleine conscience depuis 20 ans. Elle enseigne également cette discipline dans la tradition du maître Zen Thich Nhat Hanh (village des Pruniers) et Sylvie, pratiquante depuis 6 ans, elle suit les enseignements au Karma Ling. Deux très belles personnes ouvertes aux autres, abordables, et avec une pointe d’humour.

Au programme : une présentation limpide et didactique de la pleine conscience avec un petit rappel des fondamentaux de la démarche : la méditation de pleine conscience permet un retour sur soi, un réajustement. Différentes approches nous aident à cultiver la pleine conscience tout au long de la journée (assis, couché, en marchant, en mangeant), c’est ce que l’on nous propose de découvrir.

Nous avons ainsi expérimenté plusieurs pratiques formelles : la méditation assise (la position est difficile à tenir sans douleur, mais les praticiens habitués possèdent un « zafus » : petit coussin rond et ferme qui permet une assise optimale), la méditation marchée, la relaxation profonde en position allongée, et même testé une première approche du yoga du rire (très communicatif !)

La journée fut complétée par plusieurs ateliers autour de l’écoute profonde, la médiation dans la joie et la création de « gathas ».

Les gathas sont de courts poèmes qui nous aident à maintenir notre pleine conscience tout au long de nos activités quotidiennes. Ils nous permettent de poser un regard neuf sur l’acte que nous allons accomplir et cela peut transformer nos perceptions, même pour des gestes quotidiens comme ouvrir un robinet, allumer la lumière ou fermer une porte. Quand nous concentrons notre esprit sur un gatha, nous retournons à nous-mêmes et devenons plus attentifs à chaque mouvement. Le gatha nous aide ainsi à réunir notre corps et notre esprit.

En clôture de cette belle chaleureuse et inspirante journée, je vous livre le gatha que j’ai créé :

« Finalement la colère,

Ce n’est qu’un grain de poussière

Dans l’Univers

Mieux vaut prendre du recul toujours

Pour offrir un ronronnement d’Amour »

Ce fut une parenthèse hors du temps, placée sous le signe de la gratitude, la bienveillance et le partage. Bref, inspirant !

Pour en savoir plus et suivre les événements à venir : http://beyondctrhonealpes.blogspot.fr/